Formations et Métiers

Formations et Métiers

La formation professionnelle, un levier privilégié pour le développement technologique et compétitif de l'économie

APS photo.jpg
Photo APS

 

ALGER - Le ministre de la Formation et de l'Enseignement professionnels et ministre de l'Enseignement supérieur par intérim, Mohamed Mebarki a indiqué mardi à Alger que la formation continue constituait un "levier privilégié" pour le développement technologique et compétitif de l'économie tout en garantissant la préservation de l'emploi.

 

S'exprimant lors d'une rencontre sur la formation continue, le ministre a affirmé que ce mode de formation (continue) revêtait une "grande importance" eu égard à son rôle fondamental en tant que levier privilégié pour le développement technologique et compétitif de l'économie, tout en garantissant la préservation de l'emploi et en assurant la promotion  sociale des travailleurs.

 

M. Mebarki a souligné, à ce propos, que l'Algérie accordait une "attention particulière" à la formation de la ressource humaine consacrée en tant qu'"objectif stratégique et prioritaire" dans les plans d'action du gouvernement.

 

Le ministre a précisé que la politique de partenariat adoptée par le secteur de la formation professionnelle avait permis à ce jour de conclure 124 conventions-cadres avec plusieurs secteurs, ajoutant qu'en moyenne prés de 50.000 travailleurs suivent des formations dans diverses spécialités dans le cadre de la formation continue sur la base de programmes à la carte.

 

Dans ce contexte, le ministre a affirmé que le secteur de la formation professionnelle avait signé en décembre 2014 un accord-cadre avec 14 départements ministériels et 7 organisations patronales et l'Union générale des travailleurs algériens pour le développement des qualifications professionnelles et le renforcement des compétences des travailleurs  nécessaires à la réalisation des programmes de développement précisant que l'accord avait permis d'identifier les besoins en formation continue pour des secteurs importants notamment les ressources en eau, les travaux publics, l'agriculture et la pêche qui s'élèvent à 86.000 travailleurs pour le quinquennat 2015-2019.

 

Dans ce cadre, le secteur de la formation professionnelle déterminera prochainement les besoins en formation de cinq autres secteurs dont, le tourisme, l'artisanat, l'industrie et la poste et les technologies de l'information et de la communication.

 

Par ailleurs, le ministre a indiqué que l'organisation de cette rencontre qui a rassemblé des représentants de départements ministériels, des chambres professionnelles, du patronat et des entreprises économiques et qui s'inscrit dans le cadre des rencontres régionales sur la formation continue, vise à enrichir l'ensemble des dispositions qui permettront à la formation continue de "prendre la place qui lui revient dans le développement économique et social" et de "contribuer au relèvement de l'expertise et de la performance professionnelles".

 

Pour sa part, la ministre de la poste et des technologies de l'information et de la communication, Iman Houda Feraoun, a affirmé que la formation continue pour les travailleurs des entreprises économiques et des administrations "est obligatoire et importante", en ce sens qu'elle permet à ces derniers de s'adapter aux mutations qui opèrent dans le monde du travail à la lumière des développements des nouvelles technologies.

 

APS,  Mardi, 11 Avril 2017 18:08



13/04/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Emploi & Formation pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres