Formations et Métiers

Formations et Métiers

Importants efforts pour la promotion de la formation professionnelle et son adaptation au marché de l’emploi

image formation prof.jpg

ALGER - Le gouvernement accorde un intérêt accru au secteur de la formation professionnelle à travers des facilitations et mesures incitatives accordées aux jeunes pour les encourager à s’orienter vers la formation par apprentissage.

Cet intérêt est illustré par l’examen, lors de la réunion du Conseil des ministres tenue, lundi, sous la présidence du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, d’un projet de loi modifiant et complétant la loi de 1981 relative à l’apprentissage.

Le président de la République a rappelé l’importance de la valorisation de la ressource humaine, au-delà de l’insertion professionnelle, par une formation continue pour l’acquisition de connaissances et de qualifications nouvelles.

La formation constitue "un atout appréciable pour les primo-demandeurs d’emploi dans leur recherche du premier poste de travail", a souligné le président Bouteflika qui a instruit le gouvernement de "mettre en place les mesures utiles à l’effet d’organiser et de suivre les programmes de formation de la ressource humaine et d’apporter les correctifs nécessaires pour en garantir l’efficacité".

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal avait, lui aussi, souligné lors de sa présentation du plan d’action du gouvernement devant le Parlement en septembre 2012 que "les dispositifs d’aide à la création d’activités seront renforcés à travers l’orientation des projets vers des secteurs productifs et l’établissement d’un partenariat entre les micro entreprises, les grands donneurs d’ordre et les universités et établissements de formation professionnelle pour accompagner les promoteurs".

Actuellement, le gouvernement s’attelle à réhabiliter la formation professionnelle et les métiers tout en élargissant le cercle des spécialités destinées aux jeunes en fonction des besoins locaux et du marché de l’emploi.

Le gouvernement a pris une série de mesures pour redynamiser le secteur, particulièrement concernant les diplômes octroyés par le secteur afin que ces derniers soient "reconnus" et pour conférer une plus grande importance à l’apprentissage dans les domaines de l’agriculture, de l’artisanat, du bâtiment, des travaux publics, de l’hôtellerie, du tourisme, de l’agro-alimentaire et des prestations de service.

La formation professionnelle offre, actuellement, plus de 250.000 places pédagogiques réparties sur 249 spécialités et autres branches professionnelles.

Le gouvernement œuvrent à sensibiliser les jeunes quant à l’importance de la formation professionnelle et à les orienter vers les métiers qui accusent un déficit en main-d’œuvre au niveau national en les adaptant aux besoins locaux et à ceux du marché de l’emploi.

Dans ce contexte, le ministre de la Formation et de l’Enseignement professionnels, Noureddine Bedoui, a mis l’accent sur la nécessité de promouvoir l’apprentissage à travers la conclusion de conventions avec les entreprises industrielles.

 

APS du 31 décembre 2013



31/12/2013
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 19 autres membres